mar 2014 26

censure1010005_215191688692000_1546632041_n

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Montréal-25 mars 2014 – Communiqué de 99%Media, GAPPA et Les Alter Citoyens

Le DGE demande à 3 médias indépendants de retirer un court documentaire

 Lundi le 24 mars, nous avons reçu une mise en garde du Directeur général des élections exigeant que nous retirions notre court métrage documentaire «La Charte des élections» (à ne pas confondre avec notre documentaire long, «La charte des distractions»), considéré comme une «dépense électorale» bien que la publication sur Youtube de ce film n’ait impliqué aucune dépense particulière de notre côté. Ce court métrage contient des entretiens avec quatre intellectuelLEs: Jean-Marc Piotte, philosophe, sociologue et professeur émérite, Ianik Marcil, économiste indépendant, Cécile Rousseau,  MD, M. Sc. psychiatrie et professeure, Maryse Potvin, professeure en éducation à l’UQÀM et chercheure au Centre d’études ethniques des universités montréalaises.

La thèse de ce court-métrage s’inscrit dans une démarche documentaire s’intéressant aux dérives actuelles du monde politique qui affecte les grandes orientations de l’ensemble des partis politiques. Depuis plusieurs années, à l’échelle de l’Occident, nous assistons à l’enracinement d’un style de gouvernance malsain pour la santé de nos institutions démocratiques, accompagné d’une corruption généralisée et d’une répression de plus en plus grande envers des citoyens et des citoyennes qui contestent l’ordre des choses.

Afin d’illustrer ce propos, «La charte des élections» offre un point de vue critique sur les politiques avancées par le Parti québécois et les recadre dans le contexte plus large de «la politique de division» (wedge politics), consistant à lancer un débat social sur des enjeux portant à controverse (wedge issues), afin de polariser une population ou un groupe politique. Ce court-métrage s’inscrit dans un corpus d’oeuvres que nous produisons depuis plusieurs années et propose une analyse du pouvoir, quels que soient les partis aux commandes.

L’ensemble des entretiens a été réalisé dans le contexte de la production du long-métrage «La Charte des distractions». Étant donné la pertinence des propos et la qualité des intervenantEs, nous avons décidé de mettre en ligne «La Charte des élections» qui comporte des extraits exclusifs n’ayant pas été retenus pour le long métrage. Le court film dénonce aussi le déclenchement d’élections pour des motifs purement électoralistes en revenant sur le projet de loi 3 pourtant déposée par le Parti québécois en novembre 2012. Ce projet, qui visait à modifier la Loi électorale, proposait des élections à date fixe, mais il est vraisemblablement tombé à l’eau.

Nous respectons la volonté du DGE : nous retirons temporairement le court-métrage.

Cependant, nous considérons que nous avons été les victimes du zèle de certainNEs, au détriment de la liberté d’expression, un des piliers de notre démocratie et qui, nous l’espérons, constitue une valeur fondamentale partagée par l’ensemble des représentantEs politiques. Nous nous inscrivons à la fois dans la tradition documentaire du cinéma direct québécois et celle des médias alternatifs. Nous désirons offrir à nos contemporains un portrait de leur société, à travers notre regard. Nous ne cherchons pas à influencer le vote, nous sommes animés par le désir d’offrir aux citoyenNEs les éléments nécessaires pour une décision éclairée. Nous utilisons les outils à notre disposition, à l’aide des nouvelles technologies; nous construisons les médias de demain. Prenez-en note. Nous sommes attristéEs que le DGE n’ait pas saisi cette nuance dans notre travail et nous nous questionnons sur l’instrumentalisation possible d’une institution démocratique par un parti politique. L’application de la loi électorale doit se faire en équilibre avec la protection du droit à la liberté d’expression des médias tel qu’il est inscrit dans les chartes canadienne et québécoise. Avec la censure d’une production de médias indépendants, cet équilibre est-il rompu ? La question mérite d’être posée et nous lançons un appel à tous et toutes de s’y pencher sérieusement.

Nous n’avons pas les ressources pour contester une telle décision. Nous désirons consacrer pleinement nos énergies à donner la parole à nos prochainEs, surtout ceux et celles que l’on ne veut pas entendre, dans un contexte de corruption généralisée de nos institutions démocratiques, de convergence médiatique et d’effritement des libertés d’expression. Nous sommes dégoûtéEs par cette pratique qui consiste à faire jouer les lois à l’avantage du plus fort, au détriment de l’esprit critique, du débat d’idée et de la liberté d’expression. Un enjeu qui en interpelle un autre, celui de l’arrestation arbitraire de centaines de manifestantEs sous prétexte qu’ils et elles ne respectent pas la loi P6.

De cette expérience nous tirons un constat : nos images dérangent. Elles sont craintes par le 1% qui corrompt nos institutions en détournant la loi pour faire taire ceux et celles qui apportent un point de vue critique. Elles continueront à déranger, car nous n’avons aucunement l’intention d’arrêter.

– 30 –

L’équipe de production

contact : info@chartedesdistractions.com

lachartedesdistractions@gmail.com

À propos des producteurs

La charte des élections est une co-production de 3 médias indépendants

 Les Alter Citoyens

Notre OSBL est une boîte de production vidéo et un média indépendant. Nous nous spécialisons dans la réalisation de capsules vidéos engagées qui donnent la parole aux citoyennes et citoyens.

Nous produisons depuis 2007, de façon indépendante, des reportages citoyens qui visent la mobilisation citoyenne et l’appropriation du pouvoir citoyen par la collectivité. Notre souhait est d’informer différemment et de donner la parole à celles et ceux que l’on entend moins.

Nous concevons le partage de nos vidéos comme un geste de revendication sociale et politique.

99%Média

Indépendant et d’avant-garde par sa structure de production médiatique, 99%Média encourage la multiplicité des regards originaux et innovateurs sur la réalité sociale et propose une vision différente de celle des médias corporatifs. 99%Média est un laboratoire encourageant l’expérimentation afin de permettre l’émergence de nouvelles formes d’expression médiatique adaptées au XXIe siècle.

Les productions de 99%Média rapprochent les créateurs de leur public en court-circuitant les intermédiaires qui contrôlent le processus créatif du cinéma. Pour 99%Média, le cinéma n’appartient pas qu’à «l’industrie» cinématrographique et l’information à l’industrie médiatique. 99%Média entend bousculer les principes de ces industries pour proposer un écosystème médiatique adapté au XXIe siècle. Les productions de 99%Média ont été présentées dans plusieurs festivals, notamment au Short film corner du Festival de Cannes. 99%Média est l’initiateur des Courts Critiques, présentées au Centre PHI, et producteur du film Dérives, sur les dérives des actions policières, médiatiques et institutionnelles lors du printemps érable.

Gappa

Le Guet des Activités Paralogiques, Propagandistes et Anti-démocratiques (GAPPA) est un organe de surveillance des médias de masse, des nouveaux médias et des activités de relations publiques en général.

La communauté GAPPA surveille et agit sur notre environnement informationnel et communicationnel pour y détecter les mensonges, faussetés, sophismes, paralogismes et autres instances de propagande.

Le projet GAPPA se veut un effort concerté et collaboratif pour rétablir les faits et la vérité. Sa structure est décentralisée et non-hiérarchique; son esprit, libre et non partisan.

 

—-

Une version PDF de ce communiqué est disponible ici : http://tinyurl.com/dgereplique

 

La lettre du DGE est disponible ici : https://drive.google.com/file/d/0B7O4mjumo16uUGZ5T3Rvb1VTTVk/edit?usp=sharingLe long métrage «La charte des distractions» n’est pas affecté par la présente requête du DGE et demeure disponible pour visionnement

www.chartedesdistractions.com