déc 2015 04

Citoyen moyen : « Les terroristes veulent nous faire taire… Ils ne nous auront jamais! »
Mesures d’exception en provenance des gouvernements : « Farme ta yeule! »
Citoyen moyen : « …… »
Les terroristes ne sont jamais du bon côté…

Des événements aussi médiatisés que les récents attentats en sol européen mettent la table pour l’éclosion d’une nouvelle épidémie fasciste drapée dans un nationalisme des plus laids.

La sournoise maladie s’infiltre d’abord dans les conversations de salon les plus banales, puis elle est alimentée par des discours officiels faussement bienveillants.
Les sceptiques sont confondus.
Improvisation et délire psychotique, les dirigeants passent à l’action.

Dès les années 1920, la prédominance des mesures sécuritaires se fait largement sentir dans les sociétés corrompues par les idéologies fascistes. Les autorités mettent en place, sans consultation, des lois pour permettre aux forces répressives de prendre action dans le but de limiter les différentes « menaces ». Les citoyens sont constamment scrutés à la loupe. Au moindre doute, les individus sont enfermés et exclus de l’espace politique commun. La présomption d’innocence est réduite à néant.

Depuis près de trois semaines, on assiste à la multiplication des mesures toujours plus contraignante pour les citoyens et pour les migrants dans certains pays d’Europe et d’Afrique. Grâce à ces mesures d’exception, on menace d’arrestation et dans certains cas d’expulsion définitive du pays tout individu ne marchant pas dans les serrés rangs de la vie de mouton. On a interdit la protestation et on criminalise la dissidence. On a même pensé prendre le contrôle des journaux français… Sous le couvert de la protection de la sacro-sainte démocratie, on sabre les principes les plus fondamentalement démocratiques.

Tout est une menace. (…même de la farine pour les autorités de la ville de Sherbrooke?!) La seule chose qui ne semble ne pas être crainte est l’ascension d’une extrême droite haineuse vers les hautes sphères de pouvoir.

Il y a presque 100 ans, on imposait un discours et des politiques ultra réactionnaires ainsi qu’un nationalisme replié sur lui-même, méfiant des « étrangers », que ceux-ci soient d’une autre origine ethnique, d’une autre orientation politique ou sexuelle. Les Juifs, les communistes et les homosexuels ont particulièrement été ciblés par les régimes fascistes du début du XXe siècle. La rhétorique demeure la même, on déplace l’ennemi, tout simplement.

Si on creuse, on constate une recrudescence d’actions symptomatiques à saveur racistes. Un incendie a été déclenché dans un camp de réfugiés pour enfants orphelins en Suède. Près de celui-ci a été installé une croix de bois qui a également été incendiée ce qui est non sans rappeler les actions du Ku Klux Klan… En Ontario, des lieux de culte ont également été brulés. Et que dire des propos de Donald trump? Un registre exhaustif des individus de confession musulmane présents en sol américain…. Vraiment Donald? Ces actions ne sont que le reflet médiatique d’une dynamique beaucoup plus grande qui s’est imposée sans que les masses ne protestent.

L’ignorance s’impose en Reine ;
Le mépris se fait justicier ;
Et la haine s’octroie les pleins pouvoirs.

Noé’e