août 2012 19

« Le faux palais royal de Sagard, qu’une fuite orchestrée par la mouvance Anonymous nous a fait découvrir, révèle un ordre de pouvoir bien réel n’étant toutefois traduisible dans aucune forme constitutionnelle ni institution publiquement admise et reconnue. Ni élection, ni tribunal, ni structure, ni contre-pouvoir ne vient formellement dire et encadrer cette puissance qui se célèbre. Qui plus est, cet ordre étranger aux formes constitutionnelles digère toutefois les formes traditionnellement admises du pouvoir. La puissance financière de cette caste s’accroît inexorablement parce que ses actifs, ou ceux des banques et multinationales qu’elle contrôle, fructifient dans des législations de complaisance — notamment les paradis fiscaux, les ports francs et les zones franches. Sagard offre le spectacle de la « souveraineté offshore ». »- Alain Denault. [Plus d’information…]

août 2012 23

Exploitation des gaz de schiste dans la vallée du St-Laurent, exploration pétrolière sur une île d’Anticosti donnée aux pétrolières, déploiement du plan nord:  le développement économique est-il compatible avec le respect de l’environnement et le bien commun ?  Alain Deneault nous explique ici que pour arriver à l’équilibre et reprendre le contrôle de notre sol et ses richesses,  il faut d’abord avoir le courage de s’opposer à une finance devenue mondialement souveraine.
Sur la musique de Samian et des images de mobilisation réprimée par le gouvernement en place: que se cache-t-il derrière le plan nord des libéraux ? [Plus d’information…]

fév 2015 19

Paradis fiscaux: « Je ne savais pas que je savais ». Un film de 23 minutes réalisé par Alexandre Gingras en collaboration avec Alain Deneault.

Un court-métrage sur les références aux paradis fiscaux dans les arts.

Un appel à une mobilisation publique contre les législations de complaisance.

Partagez!

[Plus d’information…]

avr 2015 24
revueliberteSans titreLe remix « Je ne savais pas que je savais » réalisé par Alexandre Gingras en collaboration avec Alain Deneault fait l’objet d’un article dans la revue liberté, Éditions printemps 2015.
Les fictions du grand écran nous préparent à admettre la réalité des paradis fiscaux.