11 December 2017

31 mars 2015- Les Alter Citoyens ont rencontré le professeur en sociologie à L’UQAM, Marcos Ancelovici, pour initialement discuter de la lutte contre l’austérité en Espagne et du parti politique Podemos.

Compte tenu des évènements récents, il nous a semblé opportun d’échanger sur le contexte de répression politique qui sévit à l’UQAM de l’installation des caméras de surveillance, à l’expulsion des étudiantEs politiséEs et aux injonctions obtenues contre 5 associations étudiantes.
Voici donc une première capsule avec Marcos Ancelovici.
Nous vous invitons à partager ce reportage pour dénoncer les manoeuvres d’intimidation et les atteintes au droit à la dissidence politique.

Montage: Alexandre Gingras
Entrevue: Noémie Beauvais

“MONTRÉAL, le 1er avril 2015 – Les associations facultaires étudiantes de l’UQAM dénoncent vigoureusement les multiples mesures mises en place par l’administration pour bâillonner la contestation contre l’austérité.

Les étudiantes et étudiants sont choqué-e-s par l’intensité des efforts de l’administration pour empêcher toute action politique à l’intérieur de l’université : « Entre les expulsions à saveur politique, les injonctions brimant nos moyens d’action collectifs et les agences de sécurité privées engagées pour surveiller les étudiantes et étudiants en grève, il devient risqué de simplement s’exprimer politiquement », affirme Maude Authier-Pigeon, étudiante à la Faculté des arts.”

LES ALTER CITOYENS

Voir tous